Archive dans juillet 2019

quel isolation pour les combles

Depuis le toit de votre maison, une forte déperdition de chaleur se fait sentir. Cette baisse de température se fait sentir, surtout lors des saisons froides. Il est donc nécessaire de choisir une excellente isolation sur cette partie de votre maison pour ainsi conserver votre confort thermique chaque saison. Pour l’isolation de vos combles, voici quelques astuces pratiques à prendre en compte.

Les différents types d’isolant pour les combles

Il existe toute une variété de matériaux à utiliser pour l’isolation de vos combles. Mais avant cela, il est vivement recommandé de bien calibrer la quantité des isolants à poser lors des travaux d’isolation des combles pour qu’il n’y ait pas de fuite de chaleur. Donc la pose de l’isolation doit se faire avec délicatesse et de préférence par une équipe professionnelle. Pour les isolants, le choix est multiple. Vous pouvez donc choisir la laine minérale qui est constituée de roche volcanique ou de silice. Il y a aussi la laine végétale, la laine animale ou encore le liège qui se compose de cellule remplie d’air. C’est l’isolant par excellence pour les combles. Vous pouvez également choisir la fibre de bois, la perlite ou bien les isolants minces qui sont structurés par les films réflecteurs. En choisissant les isolants minces, vous optez pour une solution qui permet de réduire l’épaisseur d’isolation jusqu’à 20 fois.

Isolant et santé

En général, les matériaux isolants n’engendrent pas de dégâts sur la santé. Toutefois, le polystyrène présente quand même un danger si par malheur votre maison est attaquée par les flammes. Et pour la pose de l’isolation en laine de verre et laine de roche sur vos combles, il est quand même souhaité de porter des protections des voies respiratoires pour éviter l’inhalation de produit pouvant nuire à votre santé. Il est quand même plus pratique de prévenir que de guérir, n’est-ce pas ?

Zoom sur le prix des isolants pour les combles

Le coût des isolants pour vos combles varie selon sa qualité. Pour la laine de roche et la laine de verre, son prix varie entre 5 et 10 € le m2. Ce sont donc les matériaux isolants les moins coûteux que le marché puisse vous proposer. Si vous voulez opter pour le verre cellulaire ou bien le roseau, il vous faut un budget entre 35 et 40 € par m2. Il est quand même bon de vous rappeler qu’il existe des isolants qui conservent votre isolation thermique, mais réduisent l’isolation phonique.

Aussi, il faut être précis que la performance et la durabilité des isolants que vous allez choisir lors de l’acquisition des matériaux. Pour la durabilité, c’est le verre cellulaire qui se trouve en haut de la liste avec une durée de vie qui va au-delà de vos espérances et peut même être réutilisé. Dans la même catégorie de durabilité, on y trouve également la ouate de cellulose, le lin ou encore la fibre de bois. Moins efficaces, l’isolant mince ainsi que les plumes de canard ne sont pas très recommandés du fait de leur faiblesse en durabilité.

Barrière de parking automatique, à quoi ça sert ?

En matière de sécurité, la mise en place d’une barrière de parking s’avère parfois la solution idéale pour bon nombre de choses. En effet, ce dispositif est utilisé pour limiter le transit à l’intérieur de parkings et autres accès. Que ce soit pour la sécurité des véhicules, des piétons ou pour l’habitation, le choix d’une barrière de parking ne doit pas se faire à la hâte. Cap sur la barrière de parking automatique.

Qu’est-ce qu’une barrière de parking automatique ?

Comme son nom le laisse deviner, une barrière automatique est un dispositif automatisé permettant de contrôler l’accès aux véhicules et passagers. Celle-ci est équipée d’un mécanisme d’ouverture et de fermeture automatique qui s’installe facilement dans différents sites. Selon le modèle choisi, une barrière de parking automatique peut être à la fois robuste, pratique et fiable en matière de sécurité. Vu que c’est un dispositif automatique, son temps de manœuvre est très rapide, ce qui permet de laisser rapidement le passage aux véhicules autorisés tout en contrôlant les intrusions ou les véhicules suspects. Qui plus est, cet équipement est facile, voire même rapide à mettre en place, et s’adapte parfaitement à tout type de sites. Grâce à sa technologie optimale, son utilisation est plus simplifiée.

Comment fonctionne ce dispositif automatique ?

Le fonctionnement d’une barrière de parking automatique est facile, à la portée de tous. Grâce à la structure qui constitue la barrière, l’automatisme et l’électronique de commande sont renfermés. Chaque fois que l’on appuie sur le bouton de la télécommande, la barre s’ouvre et se ferme automatiquement. Sachez que le temps d’ouverture d’une barrière de parking automatique est de 3 à 5 secondes. Tandis que pour les plus rapides, elles ont une durée d’ouverture de 2,2 secondes.

Où installer sa barrière de parking automatique ?

Une barrière de parking automatique s’impose pour contrôler l’accès des véhicules dans différents endroits. Elle trouve facilement sa place dans les parkings des résidences afin d’éviter les intrusions. Également, celle-ci est parfaite pour contrôler les zones industrielles ainsi que les sites d’entreprises. Toute zone à risque doit être bien sécurisée au moyen d’une mise en place de barrière de parking automatique voire même dans un parking public.

Quelle barrière de parking automatique choisir ?

Différentes typologies de barrières de parking automatique existent dans le commerce. Pour bien choisir la barrière de parking automatique correspondant à vos attentes, il est impératif de prendre en considération quelques critères importants. Un aspect à prendre en compte parmi eux s’avère la longueur de la barre. En effet, la barrière peut avoir des dimensions allant de 3 mètres à 7 mètres. Ainsi, selon la largeur du passage que l’on veut délimiter, il suffit de choisir la barre plus ou moins longue en mesure d’éviter effectivement le transit des voitures.