Faut-il éteindre le chauffe-eau pendant une absence prolongée ?

Faut-il éteindre le chauffe-eau pendant une absence prolongée ?

Le chauffe-eau est un appareil qui joue un rôle d’importance indéniable dans bien des domiciles, aussi il est nécessaire d’en prendre soin. Aussi, à certaines périodes, par exemple quand nous partons en vacances, on pourrait se demander s’il est préférable ou non de laisser le chauffe-eau en marche jusqu’à notre retour.

Dans quel cas laisser le chauffe-eau allumé ?

Le chauffe-eau est un appareil qui fonctionne de manière continue indépendamment du fait que l’eau est utilisée ou non. En revanche, il ne sera plus alimenté en eau si celle présente dans le ballon d’eau chaude n’est pas utilisée, et à la place, il va se charger de garder celui-ci à une température raisonnable. Si votre absence a lieu pour une durée inférieure ou égale à 3jours, il est possible de laisser le chauffe-eau tourner de manière normale.

Les choses peuvent être différentes dans le cas où votre ballon d’eau chaude dispose d’un système anticorrosion. Celui-ci est essentiellement chargé de protéger votre cuve contre des problèmes comme la rouille, et pour qu’ils puissent jouer efficacement leur rôle, il faut que le tout reste en fonctionnement de manière continue. Dépendamment de la nature du système anticorrosion, il se peut que les démarches à suivre ne soient pas les mêmes, mais celles-ci sont normalement expliquées dans la notice qui accompagne l’appareil.

Eteindre le chauffe-eau pour économiser l’énergie

Si votre séjour loin de chez vous dure plus 3 jours, il est impératif de couper votre chauffe-eau pour éviter les dépenses inutiles en électricité. Pour ce faire, les manières de procéder peuvent être différentes, et par exemple, certains modèles sont assez avancés, et disposent d’interfaces de contrôle qui vous permettent de gérer le fonctionnement de votre ballon d’eau chaude en votre absence. Avec ce type de système de contrôle, on peut indiquer à notre chauffe-eau que nous serons absents pendant une durée donnée, et il suffit de spécifier la période pour que celui-ci agisse en conséquence.

Ce mode opératoire est assez pratique, et il est bien suffisant pour assurer une bonne gestion de l’énergie pendant votre absence. Si ce n’est pas le cas, il est question de procéder de manière manuelle ; le plus souvent, votre chauffe-eau est relié à un disjoncteur dédié, et il vous est possible de contrôler le fait qu’il soit en marche ou en arrêt par le biais de ce disjoncteur.

Comment choisir votre chauffe-eau

Il se trouve plusieurs modèles de chauffe-eau sur le marché entre lesquels il vous est possible de vous décider, mais le plus efficace pour pouvoir trouver un modèle qui vous convient est de faire une comparaison de plusieurs modèles de manière à ce que celui qui répond le mieux à vos exigences puisse aisément se démarquer des autres.

Les critères qu’on doit prendre en compte pour ce type de dispositif sont variés, et on peut par exemple mentionner les performances de celui-ci sur le plan de la consommation d’électricité. En outre, de nos jours, l’électricité coute cher, et il est essentiel de faire au mieux des économies sur ce plan afin d’éviter que vos dépenses en énergie ne soient trop élevées en fin de mois.

Se chauffer au bois pour économiser

Se chauffer au bois pour économiser

Ce n’est pas simplement un hasard si de plus en plus de particuliers décident de se chauffer au bois. Il s’agit de la meilleure solution pour économiser.

Comment le chauffage au bois vous permet-il de réaliser des économies ?

Comparé aux autres énergies, le bois est l’énergie la moins chère du marché. D’ailleurs, alors que les prix de l’électricité ainsi que des autres combustibles (gaz et fioul) ne cessent d’augmenter chaque année, son prix est relativement stable. En optant pour le chauffage au bois, c’est évident alors, vous réduisez votre facture énergétique et réaliserez de belles économies. Prenez note que selon l’estimation, le chauffage au bois permet de réaliser en moyenne jusqu’à 25 % sur la facture d’énergie.

Bien entendu, le coût de votre chauffage et donc l’économie que vous pouvez réaliser variera en fonction de la nature de l’installation de votre choix (poêle, chaudière ou autre), mais aussi du type de bois que vous utilisez (bûches, pellets ou bûches compressées).

Chauffage au bois : pour quelle solution miser ?

Pour faire de vraies économies, il faut bien choisir son appareil de chauffage au bois. Eh oui, le choix de l’installation ne doit pas être pris à la légère. Pour quelle solution devez-vous miser alors ? Comme vous l’avez certainement remarqué, diverses options s’offrent à vous. Avant toute chose, nous vous conseillons d’oublier la cheminée à feu ouverte ! Vous disposez déjà d’une cheminée et vous voulez quand même apprécier ses jolies flambées ? Pensez à équiper celle-ci d’un insert. En effet, une cheminée à feu fermé affichera un rendement élevé par rapport à une cheminée à foyer ouverte (plus de 70% contre 30%).

La chaudière à bois reste une option envisageable également. Avec celle-ci, chauffez à la fois votre habitation ainsi que votre eau sanitaire. Ce système est le plus rentable sur le long terme. Seule ombre au tableau : installer une chaudière à bois implique un budget assez conséquent.

Et que diriez-vous de miser pour un poêle à bois ou à un poêle à pellets ? Système économique par excellence, le poêle fera toute la différence chez vous. Bonne nouvelle : sous certaines conditions, vous pouvez bénéficier de certaines aides financières (comme le CITE, l’éco PTZ et les Primes Energies) en optant pour un poêle à bois ou à granulés. Si possible, privilégiez le poêle à granulés. Ce type de poêle assure un rendement supérieur, mais pas seulement. Son autonomie est nettement plus intéressante également. Sans oublier que le poêle à pellets est plus pratique et peut êtreprogrammé selonles besoins. Bien évidemment, vous devez choisir la bonne puissance lors de l’achat. Puisque l’installation pourra influencer la performance, ainsi que le rendement de votre appareil et par la suite l’économie que vous pouvez réaliser, pensez à recourir au service d’un installateur certifié.

Toujours pour davantage d’économies…

Faut-il encore rappeler que pour plus d’économie, vous devez choisir le bon combustible ? Pour les bûches, l’essence, le taux d’humidité et le diamètre sont à vérifier lors de l’achat. Concernant les pellets, tenez en compte du taux de l’humidité et de cendres, des dimensions et surtout du PCI (pouvoir calorifique inférieur). En outre, vous devez également adapter la température selon les besoins de la pièce (sauf si l’appareil est destiné pour chauffer l’ensemble de votre maison). Et s’il y a un point qu’il ne faut pas négliger c’est l’isolation de votre maison. C’est peut-être pour vous le moment de vous lancer dans certains travaux d’isolation.

Enfin, ne faites pas l’impasse sur l’entretien de votre installation.

Les 7 erreurs à éviter quand on rénove soi-même

Les 7 erreurs à éviter quand on rénove soi-même

Rénover soi-même son habitat ? C’est tout à fait possible ! Pour mener à bien le projet, il convient toutefois d’éviter les erreurs très fréquentes.

Erreur n°1 : se lancer dans de gros travaux de rénovation sans savoir ou tenir compte de ses responsabilités légales

C’est l’erreur la plus fréquente. Or, dans le cadre d’une auto-rénovation, vous risquez de payer cher si vous ne connaissez pas ou ne tenez pas compte de vos responsabilités légales. Selon la loi, si vous vous lancez vous-même dans des travaux de rénovation, vous serez considéré comme un constructeur et serez ainsi soumis à la garantie décennale. Aussi, si vous cédez votre maison avant la fin de la 10e année, vous serez tenu de vous charger de la remise en état et de la réparation si le nouveau propriétaire constate des malfaçons.

D’ailleurs, toujours en parlant de vos obligations légales, retenez que pour certains travaux, vous devez obtenir un permis ou encore faire une déclaration préalable.

Erreur n°2 : changer d’avis alors que les travaux sont en cours d’exécution

Avant de vous lancer dans les travaux proprement dits, vous devez avant tout songer à l’organisation de votre logis et surtout à la façon, dont les travaux seront réalisés. En somme, vous devez avoir une idée précise sur le processus de rénovation. Lors de l’exécution des travaux, il n’y aura plus de place aux doutes ! En effet, en changeant d’avis, vous risquez gros si les travaux ont déjà commencé. L’idéal serait de finaliser et de chiffrer le projet. Pensez même à faire des plans. Pour cela, nous vous conseillons fortement de faire recours à des logiciels de plans. Après avoir réalisé le plan, il vous est possible de déterminer les longueurs de tuyaux, câbles et canalisations nécessaires.

Erreur n°3 : ne pas bien préparer le chantier de rénovation

Ne pas bien préparer son chantier de rénovation ? C’est la meilleure façon d’échouer ! Le chantier doit être découpé en plusieurs étapes : démolition, remise en état du gros œuvre et de la toiture, réalisation des saignées, création des accès, préparation de l’électricité et de la plomberie, pose des menuiseries, distribution de l’électricité, etc. Chaque étape doit être planifiée. Vous devez alors déterminer la date d’intervention, le travail à réaliser, les matériaux ainsi que les outils à utiliser. Et pour certains travaux, devez-vous faire appel à un professionnel ou à vos amis où pouvez-vous les effectuer vous-même ? Certes, vous vous demandez dans quelle pièce commencer les travaux. Il n’y a pas de réponse toute faite. Selon la configuration de votre logis, mais aussi de votre situation, vous pouvez commencer par la chambre ou le salon. Procédez tout simplement par ordre de priorité.

Erreur n°4 : négliger la qualité des matériaux

Le choix des matériaux ne doit pas être pris à la légère. En effet, dans le cadre d’une rénovation, les matériaux ne présentent-ils pas un investissement important ? Faites votre achat auprès d’un fournisseur de confiance. Pour éviter une perte de temps et d’argent, dès le départ, investissez dans des matériaux parfaitement adaptés et assurez-vous de leur qualité.

Et faut-il encore rappeler que vous devez prêter une attention toute particulière quant au stockage de vos matériaux ? Ceux-ci doivent être stockés au sec, dans de bonnes conditions, et surtout selon les consignes des fabricants.

Erreur n°5 : Ne pas utiliser des outils des outils de qualité professionnelle

Les outils vous seront indispensables lors de vos travaux de rénovation. Plutôt que de miser pour des outils bas de gamme et premier prix (lesquels sont souvent de mauvaise qualité), pensez à débourser plus et acquérir des outils de qualité professionnels. En effet, en optant pour la qualité, vous éviterez toute mauvaise surprise. Gain de temps et d’efficacité sera également au rendez-vous.

A noter que la location reste la meilleure solution pour les outils que vous n’utilisez que très rarement. Location auprès d’un particulier ou un de loueur professionnel, c’est à vous de voir.

Erreur n°6 : Négliger la sécurité du chantier

Sur un chantier, l’accident peut survenir à tout moment. Négliger la sécurité c’est ainsi augmenter les risques d’accident. Pensez alors à vous équiper correctement : lunettes de protection, casque, gants, chaussures de sécurité antidérapantes, etc. ; restent indispensables.

En outre, au fur et à mesure des travaux, songez toujours à nettoyer le chantier et à le débarrasser des gravats et déchets. Enfin, avant d’intervenir sur le réseau électrique, assurez-vous que le courant est coupé au compteur.

Erreur n°7 : Abandonner les travaux de rénovation dès qu’un imprévu apparaît

Il est fort possible que vous rencontriez des problèmes lors des travaux de rénovation. Eh oui, il y aura certainement des imprévus. Plutôt que tout abandonner, continuez. En fin de compte, vous devez terminer le chantier ! Nous vous conseillons également de prévoir un budget « spécial imprévu » pour pouvoir continuer les travaux.

.

Faire construire sa maison : les erreurs à éviter

Faire construire sa maison : les erreurs à éviter

Le choix d’une maison doit se faire avec le maximum de précautions, notamment parce qu’il s’agit d’un gros investissement qu’on fait. En outre, il y a plusieurs erreurs qu’on doit éviter de faire si on souhaite que notre maison puisse se construire dans les meilleures conditions possibles.

Ne pas faire un budget convenable

Si tout n’est pas prévu avec autant de soins que possible, on peut se retrouver facilement avec des prix excessivement élevés. Les choses à prendre en compte sont nombreuses, et par exemple, il y a l’achat du terrain, et également des différents matériaux à acquérir pour faire la construction de la maison. En outre, il se trouve un barème moyen pour le prix des travaux pour une maison, soit 2000 euros hors taxes par mètre carré.

Ensuite, il est essentiel de prendre une certaine marge sur le budget initial car les imprévus potentiels sont trop nombreux. Ainsi, dans le meilleur des cas, votre maison pourrait ne vous couter que moins de 1000 euros par mètre carré, et c’est le cas pour les maisons normales pour lesquelles on ne fait pas face à trop d’imprévus. Autrement, le prix par mètre carré peut doubler, et même aller bien plus haut.

Choisir le terrain à la hâte

Vous avez probablement une idée de terrain qui correspond au maximum à vos envies, et parmi les critères possibles de celui-ci, on peut mentionner son emplacement, la vue, le fait qu’il soit en pente ou non, etc. et il arrive que vous trouviez un terrain qui correspond justement à ces besoins en particulier. Mais il ne faut pas sauter tout de suite sur l’occasion, et il est judicieux de faire une petite étude concernant le terrain en question.

Faites votre petite enquête pour connaitre les différentes spécificités de celui-ci qui ne sauteront pas nécessairement aux yeux au premier coup d’œil. On peut par exemple mentionner la quantité de bruit du voisinage, les possibilités d’inondation ou bien d’éboulement du sol, la présence d’usines pouvant générer des éléments polluants pour la santé, et bien d’autres choses encore.

Choisir les artisans à la hâte

L’équipe qui va se charger de faire les travaux chez vous doit être composée de personnes capables et professionnelles. En effet, si les gens qui se chargent de construire votre maison ne sont pas compétents, c’est l’intégrité de celle-ci qui est remise en question. Ainsi, pour chaque membre de l’équipe qui sera à la charge de construire votre maison, faites en sorte de vous assurer que ce sont bien des gens qui possèdent l’expertise nécessaire.

Le meilleur moyen de trouver des personnes fiables est de demander à des proches qui ont récemment fait construire des maisons, et ils pourront facilement vous indiquer des personnes de confiance. On peut également mentionner le fait que les artisans doivent être dotés des qualifications requises par l’Etat pour qu’ils aient la permission de pratiquer leur métier. On peut par exemple mentionner la qualification RGE, soit Reconnu Garant de l’Environnement. En outre, cette qualification peut vous être essentielle pour une possible demande de crédit immobilier auprès d’une banque.

Devis et travaux : ce qu’il faut savoir et que vous ne savez pas

Devis et travaux : ce qu’il faut savoir et que vous ne savez pas

Vous voulez réaliser des travaux de rénovation sur votre maison, mais vous n’avez aucune idée de la somme dont vous pourriez avoir besoin pour cela ? Dans ce cas, n’hésitez pas à faire une demande de devis auprès d’un professionnel en la matière. En voici quelques points que vous devriez prendre en compte lorsque vous ferez un devis pour vos travaux.

Le principe d’une demande de devis

Avant toute chose, comprenez bien qu’un devis est un document qui permettra d’informer les entreprises des travaux que vous voulez entreprendre dans la maison. C’est le meilleur moyen de connaitre en avance la somme approximative dont vous aurez besoin. Notons que vous aurez la possibilité d’envoyer des demandes au sein de plusieurs entreprises en même temps. Assurez-vous seulement de ne rien changer dans vos demandes. Par ailleurs, vous devez savoir qu’un devis n’est obligatoire que lorsque la totalité des travaux que vous voulez entreprendre dépasse les 150 euros.

Les points essentiels que vous devriez voir dans un devis

Afin de vous aider à trouver la somme parfaite, n’oubliez pas que certains points doivent apparaître dedans. D’abord, il y a les taux horaires pour la main d’œuvre ainsi que le décompte des prestations dont vous aurez besoin. Ainsi, vous devriez y trouver les prix des différentes prestations proposées par les entreprises tout comme la totalité de la somme TTC et HT. Ajouter à cela, vous devriez aussi voir aisément la validité de l’offre qui vous sera offerte. En outre, n’hésitez pas à demander l’ajout d’autres points si cela vous semble indispensable pour le bon déroulement de vos travaux.

Un devis gratuit ou payant ?

Certes, un devis peut être payant si l’entreprise le demande. En outre, n’oubliez pas que la majorité des professionnels proposent de nos jours des devis gratuits qui pourront se faire en ligne. Ici, aucun déplacement n’est à effectuer à condition que vous donniez les informations claires sur les travaux que vous voulez entreprendre. Dans tous les cas, notez bien que l’entreprise doit vous informer en avance si le devis qu’elle fera pour vous sera gratuit ou non. Si tel n’est pas le cas, alors, vous pourriez refuser de faire un paiement si l’entreprise vous le dit après la mise en place du devis.

Que dit la Loi ?

Selon l’article L114-1 du code de la consommation, la date du début des travaux doit être indiquée clairement tout comme la durée surtout si la somme nécessaire pour la réalisation dépasse les 500 euros. Cela est nécessaire vu que vous aurez la possibilité de dénoncer le contrat si jamais les travaux ne seront pas réalisés à temps.

Le devis engage qui ?

Sachez que l’acceptation d’un devis peut être considérée comme une signature d’un contrat entre vous et l’intervenant que vous choisirez. Ce dernier devra alors suivre scrupuleusement les termes convenus dans le devis pour ne citer que le prix et le délai de réalisation des travaux. De votre côté, vous ne pourriez plus faire marche arrière une fois que vous validerez le document. Vous devriez alors préparer le budget établi à l’intérieur du devis. C’est pour cela que vous devriez vous assurer que le devis que vous signerez soit parfaitement clair.

Comment financer les travaux ?

Comment financer les travaux ?

L’entretien de la maison est une étape à ne pas négliger si vous ne voulez pas perdre votre confort au quotidien. Dans cet article, nous allons parler des possibilités qui vous seront offertes pour financer vos travaux de rénovation.

L’apport personnel

Votre apport personnel est un élément essentiel pour la réalisation de vos travaux d’entretien. Cela vous permettra de bien évaluer les travaux que vous devriez faire, mais aussi les emprunts dont vous aurez besoin au cas où cela s’avérerait nécessaire. Sachez que les institutions bancaires prennent toujours en compte les apports que vous pourriez apporter avant de vous donner un prêt. Dans la plupart des cas, il vous sera demandé de fournir un apport de 10 % pour obtenir un prêt de la banque.

L’aide fiscal

L’aide fiscal est aussi une initiative de l’État qui a pour but de limiter vos dépenses durant et après les travaux. Un crédit d’impôt vous sera alors offert afin que vous puissiez faire une rénovation pour réduire votre consommation d’énergie pour ne citer que l’utilisation de l’énergie renouvelable. Cela est parfaitement valable que ce soit pour l’achat d’un nouvel appareil ou la réparation de l’ancien. Le crédit sera alors mis en place en fonction de vos frais éligibles ainsi que toutes vos ressources financières, peu importe, leur origines avec les déductions qui vont avec.

L’aide de l’Anah

L’Agence nationale de l’habitat (Anah) investi beaucoup dans les aides concernant les travaux thermiques uniquement réalisés par un professionnel bien qualifié. Ajouter à cela, la maison en question doit avoir plus de 15 ans. Vous obtiendrez alors un aide financier pouvant couvrir 20 ou 35 % des travaux. Vous pourriez toujours demander plus d’informations auprès des responsables de l’agence si cette option vous intéresse vraiment.

L’éco-prêt

Mis en place depuis 2017, l’éco-prêt consiste à obtenir un financement concernant vos travaux d’amélioration énergétique. En plus d’un taux d’intérêt très bas, sachez que ce type de financement peut aller au-delà de 40000 euros à condition que vous remplissiez toutes les exigences qui vous seront demandées. N’hésitez pas à vous informer auprès de l’Ademe au cas où vous auriez besoin de plus d’informations.

D’un autre côté, l’éco-prêt peut aussi se montrer sous une autre forme. Effectivement, cet aide peut être disponible avec d’autres travaux de rénovation qui ne concernent pas le plan énergétique. Le prêt est alors offert aux gens qui possèdent une maison construite avant 1990. La somme que vous obtiendrez pourra atteindre les 30000 euros selon les travaux à réaliser. Notons que le financement doit concerner plusieurs travaux selon votre choix comme l’isolation du toit avec des isolations extérieures des murs.

Le prêt à taux zéro

Le PTZ est une option proposer par l’État dans le but de vous aider à financer les travaux concernant votre habitation. De plus, l’obtention de ce prêt n’a besoin que de trois conditions. D’abord, la maison doit vous servir de résidence principale dont l’achat n’est pas plus de 24 mois. Puis, vous devriez demander un crédit complémentaire de plus de 2 ans. Enfin, faites attention à ne pas dépasser le plafond dont les conditions varient selon la région où vous habitez, mais aussi le nombre complet des gens qui habitent avec vous.

Choisir le bon artisan pour ses travaux : nos conseils

Choisir le bon artisan pour ses travaux : nos conseils

Parce qu’entreprendre des travaux concernant une maison n’est pas un projet qui se conçoit à la légère, tous les critères nécessaires doivent être respectés. Effectivement, chaque démarche doit faire l’objet d’une étude préalable avant son exécution. Et quand on n’y connait rien, on est obligé de mettre les travaux entre les mains de professionnels de confiance. C’est justement pour cette raison que nous tenons à vous conseiller à propos du choix de l’artisan qui va réaliser votre projet. Découvrez nos idées dans ce dossier.

Les critères requis

Vous n’avez aucunement besoin de vous précipiter pour choisir votre artisan parce qu’une telle décision mérite une attention particulière. De prime abord, vous devez vous fier aux expériences du professionnel qui vous intéresse. En l’occurrence, il convient de s’informer sur l’équipe et de vérifier tous les renseignements la concernant (le numéro de SIRET de la société, les certificats de qualification, la délivrance de garantie et d’assurance venant de l’entreprise). Par ailleurs, si vous n’avez pas encore trouvé une offre qui vous intéresse, le mieux serait de vous fier aux expériences de votre entourage dans le domaine. Donc, utiliser la technique de la bouche à oreilles pour collecter toutes les données nécessaires. Par la suite, vous devriez demander un devis suite à votre requête et le comparer à votre budget initial. Et même si les frais proposés entrent dans vos moyens, nous vous conseillons tout de même de consulter un autre expert et faire la même requête afin de pouvoir comparer le coût des services. Faites au moins trois comparatifs avant de vous engager. Pour avoir plus de garanties et avoir une idée sur le travail du potentiel artisan, vous pouvez demander les clichés de ses derniers chantiers. Vous ne devriez omettre aucun détail quand vous communiquerez vos attentes au spécialiste parce que les malentendus sont à éviter dans ce genre de situation pour ne pas fausser le résultat.

Comment s’assurer de la fiabilité de l’artisan

Nous vous avons déjà livré toutes nos astuces pour trouver le meilleur artisan, mais afin de vous mettre en confiance voici d’autres conseils. D’abord, après toutes vos investigations, vous devez contacter personnellement l’artisan en question et fixer un rendez-vous avec lui. Le but ici est de supprimer tout intermédiaire qui pourrait nuire à votre relation avec le professionnel. Il est également important de rencontrer le spécialiste et de communiquer à vive voix avant d’entamer quoi que ce soit. Si le processus ne se déroule pas de cette manière, vous ne devez contracter aucune entente pour avoir plus de garanties et éviter les arnaques. Et si possible, préférez les personnes qui vous ont été recommandées par vos proches au lieu d’engager des inconnus. Par ailleurs, si vous ne recevez aucune recommandation, rejoignez directement les agences ou les sites officiels pour trouver le bon artisan. Aussi, à toutes les dépenses effectuées (du début jusqu’à la fin des travaux) vous devez demander une facture où figurent les coordonnées exactes du professionnel engagé.

Isoler ma maison par l’extérieur

Isoler ma maison par l’extérieur

Vivre dans une maison à la fois confortable et saine est tout à fait faisable. D’ailleurs, pour cela, vous n’avez pas besoin de réaliser de grands travaux. On vous recommande donc de penser à l’isolation de votre habitation. Si vous souhaitez profiter d’une isolation de qualité et plus performante, optez sans plus attendre pour une isolation par l’extérieur. En effet, parmi les modèles d’isolation disponibles, l’ITE ou l’isolation thermique par l’extérieur vous offre un grand nombre d’avantages.

L’isolation par l’extérieur, kézako ?

Avant de commencer votre réalisation, on vous recommande d’en savoir plus sur ce type d’isolation. Ce n’est pas un hasard si l’ITE a su séduire les particuliers. Comme son nom l’indique, l’isolation thermique par l’extérieur consiste à envelopper la maison d’un matériau isolant.

Pourquoi choisir l’isolation par l’extérieur ?

Grâce à son mode de fonctionnement, ce type d’isolation vous permet de profiter d’un grand nombre d’atouts. En effet, par rapport à l’isolation par intérieur, l’ITE vous offre une excellente performance thermique impressionnante. La mise en place de ce type d’isolation vous permet de réduire fortement les ponts thermiques. En optant pour ce type d’isolation, vous aurez une occasion de réaliser une excellente économie en matière de consommation d’énergie.

Il est également important de savoir que ce type d’isolation vous fera gagner de la place. En effet, vous n’avez pas besoin de sacrifier votre surface habitable lors de la réalisation de vos travaux.

Une ITE peut également être envisagée lors d’une rénovation complète ou lors d’un ravalement de façade.

Comment réaliser une isolation thermique par l’extérieur ?

L’ITE est un projet tout à fait facile à réaliser. Si vous souhaitez mettre en place ce type d’isolation, vous avez le choix entre 3 solutions. Il y a ce qu’on appelle l’enduit mince ou hydraulique. On peut également citer la pose de bardage qui est connue pour son excellente qualité en matière d’isolation. Et enfin, vous pouvez également opter pour la mise en place des panneaux isolants, qui est tout à fait facile à installer.

Une isolation thermique par l’extérieur peut être réalisée sur votre mur et également sur votre toit. C’est à vous de choisir selon votre besoin.

Savoir choisir son isolation

Une isolation, qu’elle est par l’intérieur ou par l’extérieur, est considérée comme le meilleur moyen de réduire votre facture d’énergie. Si votre cœur balance entre ces deux types d’isolation, on vous recommande de penser à certains critères avant de prendre votre décision. Il est important de tenir compte de l’efficacité et de la facilité de mise en place de votre isolation. Vous devez également penser à votre budget et au style de votre habitation. Vous devez également savoir choisir votre isolant.

Faire appel à un expert

Afin de profiter d’un travail de qualité, on vous conseille de demander l’aide d’un professionnel. Il pourrait vous donner des astuces pour la réalisation de votre projet. Un expert est également en mesure de vous offrir des conseils afin de trouver l’isolant idéal pour votre isolation thermique par l’extérieur ou par l’intérieur.

Isoler l’extérieur avec un bardage

Isoler l’extérieur avec un bardage

L’isolation de l’extérieure permet de faire plus d’économie en matière financière et surtout en énergie fossile. C’est nécessaire pour se tenir bien au chaud chez soi, vous ne savez pas quel genre d’isolation choisir. Le bardage ou parement semble être le plus adapté pour assurer un revêtement efficace de votre maison.

Les avantages d’un bardage

Le bardage consiste en le revêtement de la façade de votre maison avec une couche superficielle minutieusement fixée contre le mur. En optant pour ce genre d’isolation, la performance thermique de votre demeure augmente considérablement. C’est facile à entretenir et ne réduit pas la surface habitable de votre demeure. À cet effet, votre consommation en chauffage diminue et votre portefeuille peut bien ressentir cet avantage.

Le mur manteau ou bardage apporte une touche authentique voire même légère à votre habitation. Il ne faut pas le choisir au hasard. Adoptez le bardage qui reflet le plus votre goût et votre personnalité. L’apparence de votre maison se ressentira sur le plan esthétique. C’est facile d’avoir un devis conformément au modèle de bardage que vous avez choisi d’apposer.

Les modèles de bardages disponibles

Les bardages sont différents et cela dépend de la matière sur laquelle ils sont faits. Les bardages en bois sont les plus utilisés pour le moment. En plus de rendre charmant votre demeure, c’est vous qui décidiez du style de pose le plus convenable. Cela peut se faire verticalement à la façon scandinave ou de manière oblique. Ne négligez pas d’entretenir périodiquement le bois afin de garder sa texture. Le bardage composite a une apparence égale au bois mais avec des matières tout en plastique. D’un autre côté le bardage en métal ne nécessite pas autant d’entretient comme le bois, il assure également une meilleure isolation à long terme.

Les bardages massifs sont aussi nombreux. Tout d’abord vous pouvez choisir le bardage en pierre à condition d’avoir aussi le budget qui va avec. Celui en PVC, est solide et très décoratif en même temps. Pour ce genre de bardage, le temps finira par lui donner une texture grisâtre qui n’est pas vraiment agréable à voir. Par contre celui en ardoise est beaucoup plus naturel. C’est durable même si sa pose prend beaucoup de temps.

L’installation de bardage

La pose de bardage peut être facile ou complexe selon la matière utilisée. Vous n’avez pas besoin de déménager pendant son installation. Sachez qu’avec un peu de techniques et de conseils de professionnels, vous pouvez installer vous-même le revêtement. Dans le cas contraire, il faudra recourir à un professionnel en la matière. La pose se doit d’être impeccable afin de remplir son rôle décoratif. C’est une mission au-delà des clouages et perçages, elle demande beaucoup de précision et de patience car ce n’est pas facile de revêtir une maison entière.

Quelques étapes sont à suivre avant de vous lancer dans l’installation du modèle de bardage qui vous intéresse. Vous pouvez obtenir un devis clair en ligne sur la totalité du budget que vous devriez mettre de côté.