Catégorie dans Consommation

Où installer un chauffe-eau solaire ?

L’emplacement d’un chauffe-eau solaire est une question primordiale parce qu’il détermine la performance et le rendement de l’équipement. D’ailleurs, ce sujet taraude l’esprit des utilisateurs parce qu’il n’est jamais facile de définir la place d’une telle installation. C’est justement pour répondre à ces interrogations que nous avons préparé ce guide. Ainsi, il vous sera plus facile de prendre une décision en fonction de la configuration de votre habitation.

Réduire les distances entre capteurs et ballon

Directement, nous vous incitons à prendre en compte la règle principale de l’installation. S’il doit y avoir une norme essentielle, c’est celle de limiter la distance entre les capteurs solaires et le ballon. Mais il est important aussi de savoir que cette règle s’applique sur la distance entre le ballon et les différents points de puisage dans le logement.

Pourquoi la réduction de ces distances est-elle si importante ? Parce que plus le ballon de stockage de l’eau chaude est éloigné des panneaux solaires, plus les pertes thermiques seront considérables le long du circuit. Ainsi, le matin, ou lorsque le soleil est voilé, il faudra réchauffer une plus grande quantité de fluide caloporteur. Et cela va ralentir l’activité d’une production efficace d’eau chaude. En d’autres termes, durant les saisons où le soleil est intermittent, la production sera très limitée.

Réduction des distances entre le ballon et les points de puisage

Comme nous l’avons déjà mentionné, les distances entre le ballon et les points de puisage devront également être réduites au maximum parce que cela limite le temps de parcours de l’eau, préservant ainsi sa chaleur. Donc, le temps d’attente de l’arrivée de l’eau vers le robinet sera moins long.

Si possible, il convient d’installer le chauffe-eau dans les combles. Ainsi, il sera à la fois préservé du gel et assez proche des capteurs. Toutefois, si vous devez l’installer dans un autre endroit, notamment dans une chaufferie, prenez soin d’isoler le circuit de tuyaux venant des capteurs avec une gaine. Et si le chauffe-eau est à l’intérieur de votre habitation, faites toujours passer les tuyaux par l’intérieur afin d’éviter les déperditions. Puis, faites en sorte que ces distances susmentionnées ne soient pas trop éloignées.

Orientation du chauffe-eau solaire

Comme pour le cas de n’importe quelle autre installation solaire, l’orientation et l’exposition au soleil doivent être bien pensées, car c’est ce qui rendra l’équipement plus performant. Dans ce cas, l’idéale est une pente de toit orientée vers le sud. Puis, l’inclinaison doit être de 45 ° environ et aucun obstacle ne doit entraver le toit. Évitez donc un emplacement où un arbre ou un autre bâtiment opère un ombrage sur votre toiture et choisissez une autre place.

De préférence, c’est le toit entre le sud, le sud-est et le sud-ouest qui doit être utilisé. Mais dans le cas où aucune possibilité ne s’offre à vous sur le toit, il est aussi possible d’installer le chauffe-eau dans le jardin. Pour cela, vous devez simplement réserver un espace de 3 à 5 m2 (en moyenne) pour les panneaux solaires.

Isolation des combles : pourquoi faire ?

Ces derniers temps, vous avez constaté que votre facture d’énergie est démesurément élevée ? Et vous ressentez une sensation de froid ou d’inconfort thermique, alors que le système de chauffage de votre logement est déjà allumé ? Toutes ces raisons s‘expliquent en effet, par une mauvaise isolation de l’habitation. Sans contester, vous le savez déjà qu’une mauvaise isolation de combles peut entraîner jusqu’à 30 % de pertes de chaleur. Notamment à cause de cela, il s’avère cruciale de renforcer l’isolation de votre logement en partant du comble.

Les bonnes raisons de recourir à l’isolation des combles

Lorsqu’on se demande pourquoi se lancer dans l’isolation de son logement, on pense tout de suite à des travaux plus complexes avec des factures élevées voire même des inquiétudes liées à l’idée de quitter définitivement son logement. En revanche, contrairement aux idées reçus, les travaux d’isolation des combles ou des sous-sols semblent une opération facile à réaliser, à condition de prendre en compte des points de vigilances.

En effet, que vous souhaitez entamer un travail d’isolation de combles perdus, de combles aménageables ou encore des sous-sols de votre habitation, sachez que tous ces travaux sont faciles à réaliser et ne nécessitent que quelques techniques simples. De ce fait, si vous envisagez de vous lancer dans l’isolation des combles perdus, vous n’avez qu’à recourir au soufflage. En ce qui concerne les combles aménagés, il vous suffit simplement d’installer des matériaux isolants le long des rampants de toit et le tour est joué. Quant à la rénovation énergétique concernant les sous-sols, il vous est possible de dérouler facilement des plaques d’isolant sur le plafond qui se trouver sur les plancher bas de la maison. En somme, ces travaux ne requièrent aucuns travaux annexes !

A noter que simple ne veut en aucun cas dire qu’il ne nécessite pas de technicité. Pour un travail parfaitement soigné et un résultat satisfaisant, on vous recommande fortement de confier cette tâche à une entreprise de couverture très sollicitée et présente également des qualifications professionnelles. De ce fait, vous profiterez d’une solution d’isolation à la hauteur de vos espérances tout en assurant des travaux bien réalisés par une garantie décennale.

Un avantage considérable de l’isolation des combles est son prix parfaitement abordable. Donc à la portée de tous. Grâce aux primes du Coup de Pouce Isolation, certaines entreprises peuvent vous proposer une isolation à un euro. Qui plus est, vous aurez droit à une visite technique et ce sans engagement.

Lorsque vous décidez de vous lancer dans ce genre de tâche, sachez que cela ne signifie pas que vous vous engagez vers de travaux de rénovation lourde. En fait, en adoptant des techniques bien adaptées, les experts peuvent réaliser les travaux en seulement quelques heures. Généralement, une demi-journée suffira amplement aux artisans qualifiés RGE pour terminer de telles opérations. Grâce à cela, inutile de vous déménager. Un vrai plus à prendre en considération.

Isoler ses combles pour réduire ses factures d’énergie

Se lancer dans des travaux d’isolation de comble permet en effet d’améliorer la performance énergétique de sa maison. Recourir à l’isolation des combles revient en effet à améliorer l’efficacité énergétique de sa maison tout en réalisant d’importantes économies d’énergie sur la facture énergétique. A noter qu’une multitude d’opérations d’isolations sont éligibles aux primes liées principalement au dispositif concernant les certificats d’économies d’énergie.

De quoi est composée une maison à basse consommation ?

La question de l’usage des énergies est une des urgences vers lesquelles l’attention des particuliers en général est tournée. Une des solutions apportées pour faire en sorte que la maison dépense un minimum est d’en faire une maison basse consommation. Cela inclut qu’on y ajoute des composantes spécifiques pour qu’elle puisse bien compléter ce critère.

Quel type de volets ?

Pour faire en sorte que les volets d’une maison viennent contribuer au fait de limiter la consommation, il est nécessaire de bien choisir les modèles qui contribuent à faire cela. En outre, une des manières de faire de votre domicile une maison basse consommation est d’utiliser du vitrage écologique qui va se charger de générer de la chaleur pour votre intérieur. Pour faire cela, le vitrage en question va se charger de magnifier les rayons émis par le soleil, ce qui va permettre d’avoir une chaleur bien plus importante. Aussi, un tel dispositif va également contribuer à éviter que la chaleur ainsi produite ne puisse pas trop aisément s’échapper.

Des éléments de chauffage écologiques

On trouve des alternatives intéressantes sur le marché pour ce qui est du fait de générer de la chaleur pour la maison sans pour autant causer de dépenses trop excessives. Les pompes à chaleur sont un des meilleurs investissements qu’il vous est possible de faire dans l’immédiat. Le tout va permettre d’assurer de générer de la chaleur sans devoir dépendre d’un carburant spécifique. En effet, ici, il est question de retirer la chaleur présente dans l’air ambiant d’une zone, sous forme de calories, puis de restituer celle-ci dans une autre zone. On peut également s’orienter vers l’énergie géothermique, qui nécessite certains travaux.

Les solutions pour l’électricité

Une maison dite basse consommation doit idéalement inclure des éléments qui vont rendre la consommation d’électricité plus optimale. Parmi les moyens de faire cela, on peut faire mention des panneaux solaires. Ceux-ci peuvent être des modèles traditionnels, soit qui incluent un ensemble de batteries, ou bien des modèles dits en autoconsommation, dont l’électricité est directement utilisée. Les modèles avec batterie sont assez onéreux, principalement à cause des batteries, et sont donc plus un investissement à long terme. Quant aux modèles en autoconsommation, ils vont plutôt pouvoir s’acquérir pour des tarifs bien moins excessifs, et vont essentiellement servir de manière occasionnelle.

L’importance d’une bonne isolation thermique

Générer de l’énergie de manière propre est important pour une maison basse consommation, mais c’est également essentiel de prendre les mesures pour éviter que la chaleur ne se dissipe trop facilement. Pour faire en sorte que ce soit le cas, on doit se charger de bien faire l’isolation thermique de la maison. Cela inclut la nécessité de faire la pose d’isolants qui soient de bonne qualité. En outre, plusieurs parties de notre maison doivent être bien prises en charge pour ce qui est de l’isolation thermique, autrement celle-ci n’est pas efficace. Le mieux pour assurer que le tout soit fait convenablement est encore de vous faire assister par un professionnel.

comment bien choisir les isolants ?

L’isolation est le point clé d’une bonne gestion de l’énergie dédiée au chauffage et d’un bon confort thermique. L’isolation d’une maison se fait par le toit, les ouvertures et toutes les parois en contact direct avec l’environnement extérieur. Cela passe également par l’étanchéisation de tout ce qui pourrait créer un passage de l’air et donc de la chaleur et du froid. La performance thermique d’une maison dépend grandement des isolants. Qu’est-ce qu’il faut savoir avant de choisir les isolants pour votre maison ?

Zoom sur la résistance thermique R d’un matériau

Chaque matériau a sa propre conductivité thermique λ, plus cette valeur est élevée, moins le matériau est isolant. La résistance thermique notée R est le rapport entre l’épaisseur e de l’isolant et sa conductivité (R = e/ λ). En ce sens, plus la conductivité est petite, plus le matériau est isolant et moins on a besoin d’épaisseur pour obtenir l’isolation que l’on recherche.

Quand vous êtes à la recherche d’isolants pour les différentes parties de votre maison, il faut ainsi se fier à la valeur R de chaque isolant. Il faut que cette valeur soit le plus grand possible. Outre la résistance thermique, il faut également prendre en compte la réaction de l’isolant au feu. Il y a des isolants qui sont plus inflammables que d’autres. Cette caractéristique est désignée par des valeurs allant de A1 à F selon le classement européen Euroclasse.

Isolants pour la toiture

Chaque partie de la maison qui nécessite une isolation a sa propre catégorie d’isolants adaptée. Pour ce qui est de la toiture et des combles, vous pouvez choisir entre différents matériaux qui ont fait leur preuve comme les panneaux de fibre de bois, de laine de roche ou encore de verre cellulaire. Il y a également les rouleaux de laine de verre et la laine de mouton. Vous pouvez aussi vous tourner vers la cellulose qui est une solution à 100% naturelle sous forme d’ouates de cellulose.

Isolants pour les murs

Pour bien isoler les murs de vos maisons, il y a plusieurs alternatives qui sont quasi semblables à celles utilisées pour l’isolation de la toiture. Cependant, l’utilisation du polystyrène expansé ou PSE semble actuellement être la solution la plus efficace et la plus intéressante du point de vie rapport qualité/prix. La résistance thermique de ce matériau est ce qu’on peut qualifier de correct. Néanmoins, moyennant plus côté budget, vous pouvez toujours vous tourner vers des options d’isolation au naturel dont certaines sont plus performantes que le PSE. Entre autres, il y a le chanvre, la laine de roche ou encore l’ouate de cellulose.

A qui faire appel pour le choix de vos isolants ?

Ce qui définit votre choix en matière d’isolants pour votre maison, c’est surtout le prix que vous pouvez y mettre. Après tout, quelle que soit la nature de l’isolant et quoi qu’il en soit de sa résistance thermique cela aura toujours une incidence sur le coût d’installation total. De ce fait, il est judicieux de se fier à un expert lors de votre prise de décision pour pouvoir peser le pour et le contre d’un isolant en ayant en main plus de données fiables.

la consommation énergétique d’une maison BBC

Actuellement, le recours au label BBC devient de plus en plus tendance. Suite aux preuves fournies par les utilisateurs concernant les avantages pouvant être offerts par ce système, les ménages commencent à se tourner vers cette solution. Mais avant de l’adopter, certains points sont à prendre en compte, notamment la consommation énergétique relative. Nous allons vous éclairer sur ce sujet.

Qu’est-ce que la maison BBC ?

Même si l’adoption de la maison BBC est très en vogue en ce moment, plusieurs d’entre nous n’ont pas encore tout à fait assimilé le principe de base du système. De ce fait, nous avons jugé important de l’expliquer avant d’entrer dans le vif du sujet.

La maison BBC ou Bâtiment Basse Consommation est un principe encadré par un label qui porte la même appellation et qui encadre les caractéristiques d’une maison à la fois écologique et économique. En effet, la réduction de la consommation énergétique d’un ménage est la base de ce système. À ce titre, la maison doit être construite selon des normes strictes, notamment des normes thermiques. Les matériaux de construction, le système d’isolation et de ventilation, le type de ressource utilisée pour alimenter la maison, etc., tout cela doit être spécifiquement défini par le label.

Performance énergétique d’une maison BBC

Les performances énergétiques d’une maison BBC sont mesurées en observant les kWh d’énergie primaire par m2 dépensés en une année. Il est important de noter que la norme BBC est devenue un standard obligatoire pour toutes les constructions réalisées à partir de 2012. Donc, afin que le bâtiment puisse répondre à tous ces critères, il doit répondre à deux conditions principales. En premier lieu, il y a la réduction de la consommation énergétique à 50 kWh/m2. Cette limite peut être ajustée en fonction de la position géographique de la maison. Par la suite, il y a l’isolation qui doit être optimale parce que c’est ce qui va permettre de limiter la fuite d’air. Celle-ci ne doit pas dépasser 0,6 m3 (h.m2) pour une maison et 1 m3 (h.m2) pour les immeubles.

Consommation énergétique d’une maison BBC

Comme il a déjà été mentionné mainte fois, plusieurs règles encadrent l’utilisation d’une maison BBC. Ce qui implique qu’il faut aussi connaitre les dépenses énergétiques effectuées par les occupants afin de déterminer si l’objectif est atteint ou non.

En moyenne, les maisons certifiées BBC réalisent une consommation énergétique de 48 kWh/m2/an. Pour le coût de la construction, une superficie de 100 m2 coute à peu près 150 000 €. Mais il existe des moyens efficaces qui permettent de réduire les frais de la construction. En l’occurrence, avec les maisons BBC standards, les constructeurs utilisent des matériaux classiques comme les briques ou le parpaing. Puis, l’installation d’un système de ventilation simple flux est également rentable. Après, pour assurer le système de chauffage, l’on utilise de l’énergie naturelle et renouvelable, notamment l’énergie solaire pour l’alimentation des appareils. Et pour la production d’eau chaude sanitaire, le recours aux pompes à chaleur est préférable. Et pour l’isolation, il n’y a rien de mieux que les matériaux naturels.

maison BBC, de quoi s’agit-il ?

La norme RT2012 impose les grandes caractéristiques des maisons BBC en vue de rendre les maisons plus respectueuses de l’environnement, et afin d’optimiser leur performance en termes d’énergie. Le respect de cette norme permet ainsi de conserver l’environnement et en même temps de réduire la consommation d’énergie. En savoir plus sur la maison BBC.

Quels sont les critères d’une maison BBC

Il s’agit d’abord d’une norme de construction qui a pour objectif de limiter la consommation énergétique. Que ce soit pour la climatisation, le chauffage, la ventilation, l’éclairage et la production d’eau chaude sanitaire, cette consommation ne doit pas excéder les 50kWhep/m²/an. Pour se conformer à cette norme, il existe quelques critères qu’il faut respecter. Ainsi, une maison BBC doit :

· Économiser de l’énergie. Elle ne doit également ne rejeter qu’une fable quantité de dioxyde de carbone ;

· Utiliser la chaleur naturelle pour chauffer la pièce. Autrement dit, elle doit assurer le confort des occupants en ne consommant que très peu d’énergie ;

· Bénéficier d’une ventilation améliorée. Autrement dit, il faut qu’elle soit suffisamment aérée, en régulant les entrées d’air et les extractions. Par ailleurs, elle doit être étanche à l’air pour assurer le bon fonctionnement des équipements de récupération thermique et de la ventilation ;

· Bénéficier d’une isolation renforcée au niveau du sol, des murs et du toit. Le choix du matériau d’isolation doit être réalisé convenablement ;

Maison BBC : quels sont les avantages ?

L’objectif principal des maisons BBC est de devenir des maisons moins gourmandes en énergie que ce soit pour le chauffage, ou la climatisation. Pour y parvenir, elles doivent remplir un certain nombre de critères :

· Elle doit être économique ;

· Elle doit se servir de la chaleur naturelle ;

· Elle doit disposer de la ventilation améliorée ;

· Son isolation et son étanchéité doivent être optimisées

Les matériaux ainsi que les équipements dans une maison BBC

Comme nous l’avons évoqué plus haut, le choix des matériaux et des équipements doivent bien être choisis pour bénéficier d’une maison BBC. Concernant les matériaux de construction, vous pouvez utiliser l’ossature bois, le béton cellulaire doublé, la brique isolante, ou encore la brique Monomur. Pour les fenêtres, il faut choisir le double ou le triple vitrage pour une bonne capacité d’isolation. En termes de production d’eau chaude, vous pouvez utiliser des chauffe-eaux thermodynamiques ou des panneaux solaires. Enfin, l’orientation de la maison doit être choisie convenablement pour profiter d’un maximum de chaleur naturelle et pouvoir réaliser des économies d’énergie.

Les avantages d’installer un chauffe eau solaire dans une maison

L’eau chaude a une vertu thérapeutique. Aussi, il est bien d’utiliser de l’eau chaude tous les jours. Cependant, il n’est pas facile de produire de l’eau chaude sanitaire matins et soirs surtout lorsqu’on est en famille nombreuse. Sauf si vous utilisiez un chauffe-eau. Cet appareil permet de produire une quantité importante d’eau chaude en un temps raisonnable. Mais il est nécessaire de bien choisir ce produit, car il pourrait être énergivore et difficile d’entretien. Dans cet article, nous allons voir les avantages d’installer un chauffe-eau solaire dans une maison.

Installation d’un chauffe-eau solaire : que des avantages !

Plusieurs avantages s’offrent à vous lorsque vous choisissez d’utiliser un chauffe-eau solaire dans votre maison. D’abord, elle permet de fournir de l’eau chaude tout au long de l’année. Quelle que soit la saison, hiver ou été, ce chauffe-eau fonctionne toujours. Certes, le rendement baisse en hiver faute de l’ensoleillement. Mais il faut savoir que les apports solaires de cet appareil de production d’eau chaude sont toujours importants.

Ensuite, l’utilisation d’un chauffe-eau solaire permet de réaliser de belles économies d’énergie. Le soleil produit une énergie gratuite et durable. Ainsi, vous n’avez pas besoin d’utiliser de l’énergie fossile ou de gaz pour produire de l’eau chaude dans votre maison. Seulement ’installation qui demande un budget, après vous pourrez bénéficier d’une énergie gratuite. Ce qui permettra de réduire votre facture énergétique.

L’installation d’un chauffe-eau solaire contribue également à la lutte contre la dégradation de l’environnement. Il faut savoir que l’énergie solaire respecte bien l’environnement. Faisant partie de l’énergie verte, celle-ci permet de limiter les émissions de dioxyde de carbone dans l’atmosphère. En outre, le chauffe-eau solaire utilise de l’énergie renouvelable à 100 %.

Quid du fonctionnement des chauffe-eau solaire ?

Bien sûr, le chauffe-eau solaire fonctionne différemment de celui des modèles électriques. L’appareil en question fonctionne à partir de l’énergie produite par les rayons du soleil. Pour cela, il faut que vous installiez des panneaux solaires ou des capteurs sur votre toiture. Ces appareils se chargent de recueillir la chaleur du soleil et de la transformer en électricité. Il faut alors bien installer ces appareils, sinon il n’y aura pas d’électricité. Pour éviter les mauvaises surprises, il est recommandé de faire appel à un professionnel.

Quant au branchement, le chauffe-eau solaire doit être branché avec les panneaux pour bénéficier de l’énergie. L’électricité ainsi produite va alimenter l’appareil de production d’eau chaude. À noter qu’il existe plusieurs types de chauffe-eau solaires : chauffe-eau solaire individuel, combiné et hybride.

Qu’est ce qu’une maison basse énergie

Dans l’optique de lutter contre le réchauffement de la planète, la plupart des ménages se lancent actuellement dans la réduction de leur consommation énergétique. D’ailleurs, l’Union européenne a déjà sorti des législations pour obliger les citoyens de l’Europe à consommer moins d’énergie. De ces législations sont nés différents concepts pour désigner les bâtiments. Parmi eux figure notamment et la notion de « maison basse énergie ». On en entend souvent parler, mais on ne sait pas exactement ce que c’est. Le point donc sur la maison basse énergie.

La maison basse énergie comparée aux autres maisons

D’abord, comparée à la maison classique, la maison basse énergie est une maison qui a besoins de très peu d’énergie de chauffage pour fonctionner. En effet, les maisons basses énergie ont été conçues ou ont été rénovées dans le but de réduire leurs besoins en chauffages. Donc, ils sollicitent moins les systèmes de chauffages intérieurs. Ce qui a pour conséquence de diminuer le fonctionnement de ces systèmes de chauffages et donc leur consommation d’énergie est aussi réduit. Par la même occasion, la facture de chauffage connaît une baisse considérable.

On remarque que la maison basse énergie est souvent confondue avec la maison passive, or, ces deux catégories de maisons ont chacun leur spécificité malgré le fait que tous les deux font des économies d’énergies importantes.

En effet, par rapport à la maison basse énergie, la maison passive n’utilise pas de système de chauffage intérieur, mais se chauffe exclusivement par les apports caloriques du soleil. Il y a donc absence totale d’appareils de chauffage intérieur au sein de ces maisons passives. Ce qui fait qu’elles consomment beaucoup moins d’énergies que les maisons basses énergies qui utilisent, elles, des systèmes de chauffages intérieurs.

Les niveaux de performance de la maison basse énergie

Une maison doit avoir un niveau de performance énergétique élevée pour pouvoir être qualifiée de maison basse énergie.

Premièrement, une maison est dite basse énergie quand elle consomme moins de 30 kWh/m² par an. C’est notamment 5 fois moins que la consommation d’une maison classique.

Deuxièmement, le niveau d’isolation k de la maison doit être inférieur à 45. Le coefficient k désigne un niveau d’isolation globale d’une maison (isolation de la toiture, des fenêtres, du sol, etc.).

Enfin, il y a la performance énergétique E qui doit être de 100 selon la norme européenne. La valeur du coefficient E est obtenue en tenant compte des sources d’énergie renouvelables, du type de chauffage et d’approvisionnement d’eau chaude, du degré d’étanchéité de la maison, l’utilisation de l’énergie solaire, l’incorporation d’un système de ventilation, etc. En faite, E sert à désigner la consommation globale d’un bâtiment.

D’ailleurs, tous ces niveaux de performance énergétique des bâtiments sont maintenant imposés par l’Union européenne dans le cadre des fameuses normes de performances énergétiques des bâtiments (PEB). Tous les États de l’Union ont l’obligation d’appliquer les directives européennes y afférentes.

Comment obtenir une maison basse énergie ?

Pour avoir une maison basse énergie, plusieurs techniques sont utilisées. Rappelons que l’objectif d’une maison basse énergie est de réduire l’utilisation des appareils de chauffage intérieurs pour diminuer la consommation énergétique et aussi l’émission des gaz à effet de serre.

Pour parvenir un tel but, on doit d’abord optimiser au maximum l’isolation d’une maison : le mur, le sol, la toiture et surtout les fenêtres doivent tous faire l’objet d’une bonne isolation. Ainsi, les murs, les sols, la toiture doivent être revêtus d’une couche d’isolation de 15 cm à 20 cm, l’ossature en bois de maison doit aussi être plus épaisse. De plus, les châssis doivent avoir un double ou même un triple vitrage.

Ensuite, la maison doit être aménagée de telle sorte à ce qu’elle profite un peu plus de l’apport de l’énergie solaire. Pour ce faire, il est conseillé de l’équiper de larges baies vitrées ou encore de fenêtres de toits dans les combles.

De plus, l’étanchéité de la maison à l’air et à l’eau doit être améliorée pour un résultat optimal. Malgré cela, il ne faut pas négliger la ventilation qui doit être contrôlée.

En outre, les systèmes de chauffages classiques sont connus pour leur importante consommation d’énergie et leur haut niveau d’empreinte carbone (émettent beaucoup de CO2). C’est pourquoi, on préconise également de les remplacer par des systèmes de chauffage plus moderne et plus performant comme les pompes à chaleurs, les poêles à bois, les chaudières à condensations, etc.

Comment consommer moins d’énergie au sein de sa maison individuelle ?

L’économie d’énergie reste un défi de taille pour les ménages actuellement. Si vous aussi vous vous posez des questions sur les manières les plus adéquates et les plus efficaces pour consommer le moins d’énergie possible dans votre maison individuelle, vous ne pouviez pas mieux tomber. Cet article vous donne l’essentiel sur ce qu’il y a à savoir à ce sujet.

Infrastructures et équipements économiques

Pour consommer moins d’énergie, il est tout d’abord nécessaire d’identifier les facteurs et les équipements indispensables qui font qu’on en consomme. Premièrement, le chauffage et l’eau chaude sanitaire restent les systèmes qui sollicitent le plus d’énergie dans votre maison avec 60 % de la consommation totale. Viennent en seconde place les appareils multimédias et informatiques et les appareils électroménagers (28 %) pour finir en dernière place avec l’éclairage qui ne représente que 4 %.

S’il n’est pas question de faire sans ces équipements, vous devez de prime abord vous soucier de l’isolation de votre maison en général. C’est elle qui prime bien avant la performance d’un bon système de chauffage économique. Il ne faut pas lésiner sur les moyens pour investir dans des équipements qui peuvent coûter cher à l’achat, mais qui s’amortissent largement sur le long terme. En ce sens, vous pouvez migrer vers une chaudière à condensation, des radiateurs intelligents, etc. que vous pouvez contrôler et qui possèdent aussi des systèmes d’autorégulation pour ne consommer que ce qui est réellement nécessaire pour satisfaire vos réels besoins.

Les gestes réguliers qui contribuent à la réduction de votre consommation

  • Le chauffage programmable

Étant donné que le chauffage est le plus énergivore des équipements domestiques, il va de soi que c’est de ce côté que vous devez commencer après que vous ayez réglé les questions de l’isolation. Avec les équipements modernes, vous pouvez régler respectivement au degré près les températures dans les différentes pièces de votre maison. Ayez le réflexe de ne pas chauffer inutilement les pièces autres que les pièces à vivre. C’est aussi le cas quand vous êtes absent de chez vous pour une période de plus de 48 heures. Retenez en tête que la moyenne des températures dans ces différentes pièces doit être de 19 ° C.

  • Entretenir vos appareils

Étant très sollicités pendant respectivement l’hiver et l’été, les systèmes de chauffage et de climatisation doivent faire l’objet d’entretiens réguliers pour réparer d’éventuels pépins qui peuvent occasionner des dysfonctionnements. Moins efficaces, ces systèmes peuvent solliciter plus d’énergie. Il ne faut pas oublier de laisser tourner votre chaudière en mode eau chaude seulement pendant la période estivale et éteindre les radiateurs.

D’ailleurs, ces derniers doivent être dépoussiérés régulièrement et des séances de purges sont nécessaires pour ceux qui fonctionnent au liquide caloporteur.

  • Usages précis : zéro gâchis

Pour ce qui est du reste des postes qui nécessite de la consommation d’énergie, il est judicieux d’adopter des gestes au quotidien plus responsables comme :

  • Ne pas mettre de plat chaud dans le réfrigérateur
  • Réduire la température de la température de lavage et programmer le lave-linge
  • Ne pas laisser les appareils électriques en veille pendant toute la nuit
  • Privilégier les modes « éco » pour les appareils qui en sont dotés.

La liste est loin d’être exhaustive et il va de soi que vous pouvez personnaliser les autres conseils que vous trouvez lors de vos recherches. Le plus dur c’est juste de changer les mauvaises habitudes.

Des gestes simples pour économiser l’énergie à la maison

Dans la vie de tous les jours, des gestes simples vous permettent de réaliser des économies sur votre consommation d’énergie. Pour vous aider donc, on vous recommande de trouver dans cet article les astuces à suivre afin de diminuer votre consommation d’énergie.

Savoir choisir ses appareils électriques

Avant d’acquérir votre appareil électrique, on vous conseille de tenir compte de son taux de consommation. Pour cela donc, vous devez regarder son étiquette énergie. Si vous souhaitez réduire votre facture d’énergie, on vous recommande de vous orienter vers un modèle à basse consommation. C’est le premier geste à adopter si vous avez besoin de faire des économies.

Savoir utiliser ses appareils électroménagers

Il est également recommandé de savoir utiliser vos appareils électroménagers. On vous propose donc d’utiliser le programme Eco pour votre lave-linge, votre lave-vaisselle ou votre sèche – linge afin que votre appareil consomme moins d’énergie.

En ce qui concerne votre machine à laver, on vous suggère de laver vos linges à basse température. Ce geste vous permet de réduire votre facture énergétique. En effet, il est important de savoir qu’un lavage à 90 °C consomme 3 fois plus qu’un cycle à 30 °C.

Profitez également des tarifs heures creuses, pour cela, on vous conseille de décaler avant 17 h ou après 20 h l’utilisation de vos appareils.

Quant à votre réfrigérateur, on vous propose de le dégivrer de temps en temps. Pour ceux qui ne le savent pas encore, la consommation d’un réfrigérateur ou d’un congélateur augmente de 30 % à partir de quelques givres.

Remplacer les vieilles ampoules

Actuellement, des ampoules de style moderne vous offrent la possibilité de réaliser des économies. Ces éclairages performants tels que les lampes LED à basse consommation vous permettent de réduire votre facture d’énergie.

Réduire la température de la pièce et opter pour des appareils de chauffage à bois

Il est tout à fait possible d’adapter la température de chaque pièce de votre maison à vos besoins. D’après une étude, la température normale pour une pièce à vivre est de 19 °C et 17 °C pour votre chambre. Si vous disposez d’une pièce non occupée, 17 °C suffit à le réchauffer. En cas d’absence, vous pouvez mettre votre chauffage au minimum.

En hiver, si vous souhaitez utiliser un appareil de chauffage, on vous conseille d’utiliser un modèle à bois. En effet, du fait de son fonctionnement, un poêle à bois de qualité vous offre un rendement de 70 % ou plus selon la performance de votre isolation. De plus, le bois est considéré comme le combustible le moins cher du marché. Ce qui devrait vous plaire si vous avez besoin de réaliser des économies.

D’autres astuces

On vous recommande également de penser à éteindre vos téléviseurs ou ordinateurs après utilisation. Il est important de savoir qu’un appareil en mode veille consomme jusqu’à 10 d’électricité.

Si vous avez besoin d’aide pour réduire votre consommation énergétique, on vous conseille de demander l’aide d’un professionnel. Il saura vous donner des astuces sur le choix des appareils à basse consommation.