Qu’est ce qu’une maison basse énergie

Qu’est ce qu’une maison basse énergie

Dans l’optique de lutter contre le réchauffement de la planète, la plupart des ménages se lancent actuellement dans la réduction de leur consommation énergétique. D’ailleurs, l’Union européenne a déjà sorti des législations pour obliger les citoyens de l’Europe à consommer moins d’énergie. De ces législations sont nés différents concepts pour désigner les bâtiments. Parmi eux figure notamment et la notion de « maison basse énergie ». On en entend souvent parler, mais on ne sait pas exactement ce que c’est. Le point donc sur la maison basse énergie.

La maison basse énergie comparée aux autres maisons

D’abord, comparée à la maison classique, la maison basse énergie est une maison qui a besoins de très peu d’énergie de chauffage pour fonctionner. En effet, les maisons basses énergie ont été conçues ou ont été rénovées dans le but de réduire leurs besoins en chauffages. Donc, ils sollicitent moins les systèmes de chauffages intérieurs. Ce qui a pour conséquence de diminuer le fonctionnement de ces systèmes de chauffages et donc leur consommation d’énergie est aussi réduit. Par la même occasion, la facture de chauffage connaît une baisse considérable.

On remarque que la maison basse énergie est souvent confondue avec la maison passive, or, ces deux catégories de maisons ont chacun leur spécificité malgré le fait que tous les deux font des économies d’énergies importantes.

En effet, par rapport à la maison basse énergie, la maison passive n’utilise pas de système de chauffage intérieur, mais se chauffe exclusivement par les apports caloriques du soleil. Il y a donc absence totale d’appareils de chauffage intérieur au sein de ces maisons passives. Ce qui fait qu’elles consomment beaucoup moins d’énergies que les maisons basses énergies qui utilisent, elles, des systèmes de chauffages intérieurs.

Les niveaux de performance de la maison basse énergie

Une maison doit avoir un niveau de performance énergétique élevée pour pouvoir être qualifiée de maison basse énergie.

Premièrement, une maison est dite basse énergie quand elle consomme moins de 30 kWh/m² par an. C’est notamment 5 fois moins que la consommation d’une maison classique.

Deuxièmement, le niveau d’isolation k de la maison doit être inférieur à 45. Le coefficient k désigne un niveau d’isolation globale d’une maison (isolation de la toiture, des fenêtres, du sol, etc.).

Enfin, il y a la performance énergétique E qui doit être de 100 selon la norme européenne. La valeur du coefficient E est obtenue en tenant compte des sources d’énergie renouvelables, du type de chauffage et d’approvisionnement d’eau chaude, du degré d’étanchéité de la maison, l’utilisation de l’énergie solaire, l’incorporation d’un système de ventilation, etc. En faite, E sert à désigner la consommation globale d’un bâtiment.

D’ailleurs, tous ces niveaux de performance énergétique des bâtiments sont maintenant imposés par l’Union européenne dans le cadre des fameuses normes de performances énergétiques des bâtiments (PEB). Tous les États de l’Union ont l’obligation d’appliquer les directives européennes y afférentes.

Comment obtenir une maison basse énergie ?

Pour avoir une maison basse énergie, plusieurs techniques sont utilisées. Rappelons que l’objectif d’une maison basse énergie est de réduire l’utilisation des appareils de chauffage intérieurs pour diminuer la consommation énergétique et aussi l’émission des gaz à effet de serre.

Pour parvenir un tel but, on doit d’abord optimiser au maximum l’isolation d’une maison : le mur, le sol, la toiture et surtout les fenêtres doivent tous faire l’objet d’une bonne isolation. Ainsi, les murs, les sols, la toiture doivent être revêtus d’une couche d’isolation de 15 cm à 20 cm, l’ossature en bois de maison doit aussi être plus épaisse. De plus, les châssis doivent avoir un double ou même un triple vitrage.

Ensuite, la maison doit être aménagée de telle sorte à ce qu’elle profite un peu plus de l’apport de l’énergie solaire. Pour ce faire, il est conseillé de l’équiper de larges baies vitrées ou encore de fenêtres de toits dans les combles.

De plus, l’étanchéité de la maison à l’air et à l’eau doit être améliorée pour un résultat optimal. Malgré cela, il ne faut pas négliger la ventilation qui doit être contrôlée.

En outre, les systèmes de chauffages classiques sont connus pour leur importante consommation d’énergie et leur haut niveau d’empreinte carbone (émettent beaucoup de CO2). C’est pourquoi, on préconise également de les remplacer par des systèmes de chauffage plus moderne et plus performant comme les pompes à chaleurs, les poêles à bois, les chaudières à condensations, etc.

Manuel

Les commentaires sont fermés.